• Les CM accueillent dans leur classe un tirailleur... •

12 février 2019

Entretien avec Monsieur Coulibaly, tirailleur sénégalais pendant la Deuxième Guerre mondiale.

  • Avez-vous choisi d’être un tirailleur ?
    Non, ils m’ont forcé. A ce moment là, on te trouve dans ton champ et on te dit : « Allez, tu es tirailleur ! »
  • Comment avez-vous réagi quand on vous a dit que vous alliez quitter votre famille pour partir à la guerre ?
    Il nous a convoqué au bureau et nous a dit « Tu es incorporé dans l’armée, tirailleur », donc c’est forcé. Si tu as 19, 20, 21, 22 ans, on te convoque, par force, et tu vas dans l’armée.
  • Quel âge aviez-vous quand vous êtes parti à la guerre ?
    J’avais 20, 21 ans.
  • Dans quel bataillon étiez-vous ? Combien de personnes contenait votre bataillon ?
    Dans le 24ième régiment.
    Un bataillon, c’est beaucoup ! Nous étions 12 compagnies pour un bataillon. Un régiment ça fait 3 bataillons. Environ 1 000 personnes.
  • .Dans votre bataillon, combien de personnes sont mortes ?
    C’est beaucoup, je ne sais pas combien mais c’est beaucoup.
  • Est-ce que vous aviez des contacts avec votre famille ?
    Quand j’étais dans l’armée ? Evidemment, à ce moment là mon père et ma mère étaient vivants, mon frère aussi, j’étais célibataire. On s’écrivait avec mes parents. Quand j’ai été blessé et que j’étais à l’hôpital, j’ai eu du courrier et après je leur ai écrit que j’étais guéri en sortant de l’hôpital.
  • Avez-vous eu des blessures graves ?
    Oui j’ai eu des blessures graves.
  • Où vous êtes-vous battu pendant la guerre ?
    En France d’abord. En Indochine et en Algérie où j’ai été blessé.
  • Combien de temps êtes-vous resté en France ?
    4 ans
  • Est-ce que vous percevez de l’argent en tant qu’ancien combattant ?
    Je suis fâché contre la France parce qu’un Européen touche mieux qu’un Africain. Pourquoi ? Pourtant, on a fait les mêmes guerres. Ils sont morts, nous sommes morts. Ils sont blessés, nous sommes blessés. Je touche 125 000 FCFA tous les 6 mois.